Accéder au contenu principal

openURL vs UIDocumentInteractionController

Après de nombreux essais, la façon la plus efficace d'exporter un fichier semble être : 

if([[UIApplication sharedApplication] canOpenURL:fileurl]) {

    [[UIApplication sharedApplication] openURL:fileurl

        options:@{} completionHandler:nil];

} else {

    documentInteractionController = [UIDocumentInteractionController interactionControllerWithURL:fileurl];

    assert(documentInteractionController);

    documentInteractionController.delegate = self;

    [documentInteractionController presentPreviewAnimated:YES];

}


La première partie avec openURL: est pour Mac, la deuxième pour iPhone et iPad.

On ne peut pas utiliser de compilation conditionnelle parce qu'une application iPadOS est tout de même  TARGET_OS_MAC, le TARGET_OS_MACCATALYST n'est plus utilisé, le TARGET_OS_IOS est toujours là. De même, UIDevice.currentDevice.systemName renvoie "iPadOS" sur Mac.

Le code ci-dessus semble fonctionner (iPhone, iPad, Mac), on verra à l'usage.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

xCode: auto-incrémentation du BUILD_VERSION

 Lorsque vous envoyez votre application à Apple, vous devez mettre à jour deux valeurs, le numéro de version et le numéro de build : Pour le numéro de Version, ce n'est pas vraiment un problème puisque celui-ci n'augmente que lors d'une mise à jour sur l'appStore. Cela peut être fait à la main. Pour le numéro de Build, c'est plus embêtant. Si vous êtes comme moi, et que vous faites de nombreuses bêta, il faut mettre à jour le numéro à chaque envoi de l'app, et on oublie souvent d'incrémenter la valeur. Le plus simple est alors d'incrémenter automatiquement la valeur à chaque compilation. Ainsi plus besoin de s'en occuper. J'avais trouvé ce script, à insérer avant la compilation : Cela fonctionnait très bien, mais xCode a changé, et les nouveaux projets ne range plus directement le numéro de Build dans le fichier Info.plist et cela ne fonctionne donc plus. J'ai donc cherché une nouvelle méthode, et la voici. Tout d'abord il faut changer l&

Les bases de la programmation : Le binaire

Le binaire ”Ce monde est un code binaire où nous avons seulement deux options : accepter ou refuser. ” Ardit BEQIRI Lorsque l’on parle d’ordinateur on dit très souvent que ce n’est qu’un outil qui traite des 0 et 1, et ce n’est pas faux. Si l’on résume un ordinateur à de l’électronique, effectivement la mémoire, le processeur, les périphériques peuvent se résumer à des suites binaires, donc des suites de 0 et de 1. Mais c’est comme dire que le cerveau n’est qu’un imbroglio de neurones, c’est réducteur. La complexité du système est tel que l’on peut oublier qu’à la base c’est un système binaire, du reste un utilisateur d’ordinateur n’a même pas à savoir comment cela fonctionne, et même un programmeur n’a pas toujours à le savoir. Cependant, tous les langages informatiques comprennent une partie binaire. Et donc la compréhension du binaire est essentielle à un moment ou à un autre. En fait il y a plusieurs sujets interconnectés, la logique binaire, les opérations binaires, les nombr

/etc/skel/

 Je ne connaissais pas... honte à moi ! Le répertoire /etc/skel/ peut contenir des fichiers et des répertoires qui seront dupliqué à la création d'un utilisateur (avec adduser). C'est tout simple, très unix. Par exemple, comme je suis en train de faire un serveur de mail, et que j'ai décidé d'utiliser Maildir pour stocker les messages, j'ai besoin d'un répertoire Maildir dans chaque $HOME de mes utilisateurs. Je mets donc ce qu'il faut dans /etc/skel/ et c'est fini. Chaque création d'un utilisateur, créera les répertoires qui vont bien... Génial.